Le film “La Maison sur le Quai” fait sentir le rideau de la terreur qui s'abat à travers la vie des habitants d'une réalisation architecturale célébrant l'URSS et servant de trompe l'oeil. La Maison sur le Quai devait être le paradis communiste. Elle est devenue l’antichambre de la mort, où chacun attend son tour pour partir en enfer. “Tant que la Russie n’acceptera pas de regarder en face son passé”, conclut Rosa Smouchkiévitch, fille d’un aviateur exécuté, “les générations d’hommes capables de faire renaître le pays ne pourront pas faire leur apparition”